Détails de l'événement

  • Date:

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, plusieurs animations vous sont proposées afin de découvrir la patrimoine salinois sous d’autres angles.

A la Grande Saline :

  • Visites guidées toutes les demi-heures à partir de 9h30 jusqu’à 18h au tarif unique de 4 € au lieu de 8 € (gratuit pour les – 18 ans).
  • La maison du Pardessus (ancien directeur de la saline) ouvre exceptionnellement ses portes pour vous faire découvrir l’histoire du bâtiment et de la restauration de la charpente détruite par un incendie en 2007.
    Samedi 21 septembre : visite du bâtiment à 10h, 11h, 14h30, 15h30 et 16h30.
    Dimanche 22 septembre : découverte de la charpente restaurée avec Stéphane Goubet à 10h30, 14h, 15h30 et 17h.
    GRATUIT / Sur réservation au 03.84.73.10.92

Prévoir des chaussures adaptées

AVEC SALINS, PAYS DU LIVRE

  • Conférence sur le site archéologique du “Château sur Salins” par Philippe Gandel à 20h à la Médiathèque
  • Exposition sur les sites en hauteur du Haut Moyen-Âge dans la Salle des Groupes de la Grande Saline
  • Balade commentée sur les pas de Gaston Coindre – RDV à 10h30 devant l’Office de Tourisme

A la médiathèque :

  • Partie de jeu de rôle “crimes” de 13h à 17h, uniquement le samedi

Crimes est un jeu de rôles historique ancré au cœur de la Belle Epoque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle. Dans Crimes, cette époque est vécue par ses acteurs comme particulièrement douloureuse : entre antisémitisme, exploitation coloniale et dérives de la société industrielle, sans même parler du bellicisme qui gangrène le monde, les sirènes d’un univers décadent attirent inexorablement l’humanité vers sa ruine. La Belle Epoque, c’est aussi un univers écartelé entre un optimisme sans limite et une mélancolie aux tonalités apocalyptiques : optimisme motivé par les avancées de la science, les idéaux de la République et les promesses des révolutions sociales à venir, et mélancolie face au déclin inéluctable de l’humanité, sans rédemption possible.