• 22 Fév
    Don du sang
    Jeudi 22 février : Don du sang sur rendez-vous Réservez vite votre créneau sur…...
    en savoir +
  • 24 Fév
    Tribute to Renaud
    Concert Tribute to Renaud par le Mistral Gagnant Proposé par l'Association musicale salinoise Samedi…...
    en savoir +
  • 27 Fév
    Concert Batucada
    Concert de percussions brésiliennes par les jeunes du Secteur Jeunes et la troupe BatukaVI…...
    en savoir +
Dernières actualités > Voir toutes les actus

LE MOT
DU MAIRE

Chères Salinoises, chers Salinois,
3 ans se sont écoulés depuis notre prise de fonction, 3 années consacrées entre autres au dossier îlot Princey dont nous avons hérité bien malgré nous. Il est temps pour moi de faire le point alors que le projet prend une nouvelle tournure suite à la dernière étude urbaine demandée par l’État. Cette dernière permet de disposer d’un regard nouveau sur cet ensemble bâti dégradé. La cabinet Grahal et ses co-traitants ont, en effet, montré que le front de rue au niveau de la rue de la liberté, tout comme l’implantation « en lanière » de ces immeubles qui sont un héritage du Moyen-âge, constituent un élément patrimonial important qu’il est nécessaire de préserver. L’étude a toutefois également confirmé que plusieurs immeubles présentent un risque pour la sécurité publique.
C’est donc un scénario nouveau qui se dessine pour l’avenir de cet îlot, entre conservation et réhabilitation pour une partie des immeubles, déconstruction et mise en sécurité pour d’autres. L’étude a également permis de comprendre que l’hôtel Princey, visible depuis la rue Gambetta, abandonné depuis plusieurs décennies et fortement dégradé (il fait l’objet d’un arrêté de péril imminent), ne présente que peu d’intérêt patrimonial car il ne correspond, en fait, qu’à une partie d’un ancien hôtel particulier dont la majeure partie a été détruite depuis longue date : sa déconstruction, dans un but de sécurisation de l’espace public, se justifie donc.
Ce scénario fait consensus avec les services patrimoniaux de l’État (DRAC, Bâtiments de France, Préfecture). De ce fait, la réorientation de ce projet sera facilitée par une aide accrue de l’État, qui a, d’ores et déjà, confirmé que l’aide de 1,5 million d’euros déjà attribuée au titre du fond friche sera versée plus tôt que prévu initialement, et que d’autres aides pourront être octroyées à la Ville pour les travaux de mise en sécurité, ainsi qu’à l’opérateur qui se chargera ensuite de la réhabilitation des logements conservés. Mais cela ne constitue qu’une étape car la difficulté pour l’aboutissement de cette opération sera en effet de trouver un partenaire à même de gérer cette dernière étape, la Ville n’ayant pas vocation à réhabiliter et commercialiser ces logements.
Cette nouvelle année sera donc une étape importante pour ce quartier. Je profite de ces quelques mots pour vous adresser mes meilleurs vœux pour 2024, dans vos projets, pour vos familles et vos proches.
Sincèrement,

Michel CETRE